Jeanne et Patricia

Photo de Haron

Nous avons interviewé dans la classe Madame Jeanne et Madame Patricia. Elles travaillent toutes les deux dans notre école et elles nous ont aussi raconté plein de choses sur leur quartier, les Marolles.

 

Tamara :Est-ce que vous étiez dans une école du quartier quand vous étiez petites ?

Patricia : Oui, j’étais à l’école rue Haute, Emile André et puis j’ai été concierge pendant 18 ans à la crèche Joséphine-Charlotte.

Jeanne : Moi j’étais à Baron Steens en primaire et mon papa a aussi été à Baron Steens.

Trethia : Vous êtes nées quand ?

Patricia : Moi, je suis née le 27 mai 1965.

Jeanne : Et moi je suis née en 1967.

Céline : Vous habitez où ?

Patricia : Maintenant, j’habite rue Blaes près de la Chapelle. Et avant rue Montserrat.

Jeanne : j’habite à Saint-Gilles maintenant. Mais j’ai toujours habité rue des prêtres dans les Marolles.

Owen : Quand vous étiez petite, vous avez voulu faire ce travail ?

Patricia & Jeanne : Non, on n’a pas pu finir nos études mais nous sommes contentes maintenant de travailler dans cette école.

Tamara : C’était comment avant, dans le quartier ?

Patricia : C’était amusant, joyeux. Les gens se mettaient dehors près de chez eux avec une chaise.

Jeanne : Il y avait toujours des vieilles personnes qui buvaient leur café devant leur maison ou à leurs fenêtres et ils faisaient toujours attention aux enfants. On jouait aux billes dans les rigoles et on disait tic deux billes, tic deux billes…

Patricia : On jouait aussi à l’élastique, à la marelle au magasin, aux poupées…

Jeanne : Et juste à côté de Baron Steens il y avait  Fin Bec. Il y avait deux magasins, le magasin uniquement de bonbons et juste à côté c’était le magasin de glaces que sa femme tenait. Et il y avait de l’argent belge, c’était pas de l’Euro.

Patricia : Et il y avait une bonne friteuse rue Montserrat, ils emballaient leurs frites dans des papiers de journaux dans le temps. C’est plus comme maintenant.

Jeanne : C’était chez Wiskje. Et des rock’n’roll !

Bruno : Est-ce que vous vous connaissiez avant ?

Jeanne : Nous, on se connaissait de vue.

Patricia : Non, mais je me suis bien amusée, surtout rue de la Samaritaine.

Céline : Qu’est-ce que vous faites comme travail à l’école ?

Patricia : Le matin, on fait vos bancs on balaye. Après la récré on fait les toilettes après on s’occupe aussi de la salle de gym. Et puis c’est l’heure de midi, on fait les repas chauds, la vaisselle. Ensuite on nettoie le réfectoire. On a beaucoup de votre aide et c’est très gentil de votre part.

Jeanne : On doit aussi faire les courses pour l’école.

Patricia : Quand il y a des accidents on doit aussi vous changer. Enfin, on doit un peu faire de tout.

Céline : Je trouve que c’est un travail difficile !

Tamara : Est-ce que vous avez fait un autre travail avant ?

Patricia : Oui, j’ai travaillé à Léonidas 5 ans à Anderlecht au métro Jacques Brel à l’usine. Et puis j’ai toujours été dame de service.

Jeanne : Moi, à 18 ans j’ai repris un magasin, une épicerie, Rue Blaes. Une épicerie de quartier. Et puis j’ai vendu des lustres toujours rue Blaes en face de mon magasin. Et puis j’ai été dans une autre école place Annessens et ensuite je suis arrivée ici.

Bruno : Qu’est-ce qui vous plait aujourd’hui dans le quartier ?

Patricia : Moi j’aime beaucoup les magasins de brocanteur, rue Haute, rue Blaes. Mais c’est très cher.  J’aime aussi le vieux marché. Si vous venez le Week-end, il y a toujours beaucoup de monde.

Jeanne : Moi aussi, j’aime le vieux marché. Mais j’ai envie de préciser que dans le temps les Marolles c’était que 5 rues. Et c’est en haut près du Palais de Justice. Ici, le vieux marché c’était pas les Marolles. On appelait ça le Bas-Fond.

Jeanne : Et on allait aussi jouer au « katenoff ».   Dans les familles souvent, dans les Marolles, on avait toujours des petits oiseaux, des canaris et quand ils mouraient on allait les enterrer au Katenoff. Et les enfants du quartier allaient jouer là.

Bruno : Et les parc escargot ça existait déjà avant ?

Oui, et on appelait ça comme ça.

Maïssa : A quel âge vous avez fini l’école ?

Patricia : j’avais 17 ans.

Jeanne, moi j’ai été jusqu’en 4ème finalité.

Owen : Quand vous étiez jeune, que vouliez-vous faire comme travail ?

Jeanne : Moi je voulais m’occuper de petits enfants, je voulais être puéricultrice. Mais comme on était dans les Marolles, ma maman ne voulait pas qu’on quitte le quartier.

Patricia : Moi je voulais faire coiffeuse. Mais comme ma maman n’avait pas beaucoup d’argent j’ai pas pu faire mes études de coiffure car les produits étaient assez chers. Alors j’ai été rue de la Porte Rouge dans une école de sœurs. Mais c’était bien. Maintenant c’est rue de la Régence.

Tamara : Est-ce que le marché aux puces était déjà là ?

Jeanne & Patricia : Bien sûr !

Patricia : Avant ils vendaient de nouvelles choses, maintenant ils ne peuvent plus.

Jeanne : Avant, ils vendaient des fin de série.

Patricia : Le bain de natation existait aussi avant.

Jeanne : Avant, quand j’étais gamine, quand on disait « On va aller en Ville » c’était pour aller place de la Chapelle. On descendait la rue de l’Abricotier et en fait on allait dans la rue Haute, il y avait des petits magasins. On ne quittait jamais notre quartier en fait.

Patricia : Il y avait un Sarma.

Jeanne : Et place de la Chapelle, il y avait un petit marché. Il y avait un magasin de légumes. Et alors on allait boire un lait battu avec de la grenadine. C’était ça notre journée en Ville.

Patricia : Maintenant, ils font beaucoup de fêtes le weekend. Mais avant c’était pas aussi sale que maintenant.

Tamara : Est-ce que c’est dur le travail que vous faites ?

Patricia : C’est dur mais ça va.

Jeanne : C’est mieux d’étudier. Il faut bien étudier pour essayer de faire le métier que vous avez envie de faire.

20 Comments

  1. Bravo les enfants pour ce beau travail. Quel chouette article et quelle chance vous avez d’avoir dans votre école des personnes qui vous apprennent les secrets du quartier et partagent leurs souvenirs avec vous. A bientôt. Emilie Dupuis

  2. Bonjour les élèves de Mr Gomes , je vous félicite pour ce questionnaire intéressant et varié.
    C’est unë excellente idée de s’intėresser aux personnes que vous voyez presque tous les jours dans votre école.
    Tout ce qu’elles expliquent me fait penser aux souvenirs que me racontait mon grand-père,lui aussi né (( en 1906 )) dans le quartier de la rue Haute. Mais j’ignore à quel numéro …..
    J’espère que vous avez passé une chouette semaine de détente et que vous êtes en forme et reposés pour bien travailler !

    A bientôt je pense pour préparer votre exposition.
    Madame DE LEENER qui est venue avec une partie de votre groupe jusqu’au PARC DES ESCARGOTS.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.